Les fonceus

 

MUSÉE DE FOLKLORE VIE FRONTALIÈRE

Les fonceus

Présenté par : Véronique Van de Voorde, Conservatrice du Musée de Folklore vie Frontalière

Abel Cracco, juin 1917

« Le fonçage » : de nombreuses familles, plongées dans une extrême détresse, l’ont pratiqué durant la Première guerre mondiale.  Les étagères des commerces étaient vides et les rations de nourriture distribuées par les Comités de ravitaillement frôlaient l’insuffisance alimentaire…  Aussi, les plus téméraires prenaient le risque de frauder.

La toile immortalise trois fraudeurs (fonceus) mouscronnois : les frères Mercier et le jeune Joubert Lagae. Ils portent les sacs de pommes de terre achetés au marché noir, dans des fermes.  

« Fonceu » dérive de foncer, filer à vive allure, car les fraudeurs encouraient de graves sanctions s’ils étaient pris : la confiscation de la marchandise chèrement payée, l’arrêt des aides alimentaires, l’emprisonnement, voire même la déportation et le travail forcé dans un camp allemand.

Plus d'infos sur le Musée de Folklore vie Frontalière 

Ce contenu vous a-t-il plu ?

Merci d’avoir cliqué !

6 utilisateurs ont aimé ce contenu Cliquez sur le cœur pour aimer ce contenu