Manger local

Gourmandises de chez nous

Du sucré au salé, en passant par les produits locaux, un éventail de délices !

Où que vous alliez en Wallonie picarde, une petite gourmandise vous attend. Entre apéritifs fruités et apéro au chicon, sucreries et lapin perdu, les adresses bien de chez nous sauront vous surprendre. A chaque ville sa spécialité : Tournai, Ath, Brunehaut… Laissez-vous aussi séduire par les produits bios cultivés en Wapi : fraises, vitelottes, potirons, etc.

Côté apéritifs

  • Le Tournaisien : apéritif à base de cerise très sucré mais tellement gourmand.
  • L’Amer Labiau : cet apéritif est composé d’une trentaine de plantes médicinales ! Les plus fins nez sentent l’écorce d’orange, la gentiane ou encore la galanga.
  • L’Amer Gervin : cet alcool possède un goût orangé. Une pointe de quinquina du caraçao relève ce parfum fruité.
  • La liqueur de chicon : apéro amère au nez mais doux en bouche. Une boisson typiquement belge !

Côté pâtisserie

  • Tarte à Masteilles : cette tarte est une spécialité de la ville d’Ath. Les masteilles sont en réalité des petits pains secs. Les Athois les mélangent avec du sucre, du lait, des œufs, des amandes et parfois même des macarons. De par son existence attestée au 16ème siècle, chaque famille possède évidemment sa propre recette. Attention, pour pouvoir goûter celle qu’on appelle aussi la Tarte gouyasse (Goliath), il vous faudra vous rendre à la Ducasse d’Ath. C’est en effet le seul moment où vous pourrez la déguster. A déguster dans toutes les boulangeries d’Ath le 4ème weekend du mois d’août, lors de la Ducasse.
  • Gâteau Clovis : le Clovis a été créé pour commémorer le 1500ème anniversaire de la mort de Childéric et de l’accession au trône de son fils Clovis, 1er Roi de tous les Francs. Les boulangers de Tournai ont collaboré pour imaginer une pâtisserie unique qui représenterait la ville. Ce gâteau à la frangipane est composé d’un mélange de pistaches et d’amandes. Au fond, une compote d’abricots et d’ananas vient rehausser cette délicieuse sucrerie d’un arôme fruité. Le Roi Philippe et la Reine Mathilde ont d’ailleurs reçu un Clovis en cadeau à l’occasion de leurs fiançailles. A déguster aux pâtisseries Quenoy et Herbaut à Tournai.
  • Gaufres « Succès du jour » : ces galettes fines au beurre sont fourrées à la vanille ou à la cassonade. Ces petites gourmandises sont très prisées en Wallonie picarde et ce, jusque dans le nord de la France. On les trouve dans la plupart des bonnes pâtisseries de Tournai. A déguster dans la plupart des pâtisseries tournaisiennes et en grande surface.
  • Ballons noirs de Tournai : leur origine remonte à la naissance de la Belgique. Ces petites boules noires sont faites à base de trois sucres. Au-delà de leur côté bonbon, les grands-mères les recommandent pour adoucir les maux de gorge et les mineurs de la région en prenaient toujours une petite poignée pour partir dans les mines. A déguster à la pâtisserie Quenoy à Tournai.

Lundi Perdu à Tournai

  • Lapin à la tournaisienne : à chaque Lundi Perdu (lundi suivant le 6 janvier), les Tournaisiens se font une joie de préparer et manger le lapin à la tournaisienne. Le lapin est cuit avec du thym, du laurier, un filet de vinaigre mais aussi et surtout des prunes sèches et des raisins secs. Traditionnellement, la cuisson de la viande se fait à l’eau et non à la bière ou au vin. Mais cette adaptation est tellement répandue et exquise, que la plupart pardonne ce parjure. Ce plat mangé par les pauvres à l’époque, s’agrémente de pommes de terre vapeur. Un vrai délice ! A déguster dans toutes les bonnes brasseries tournaisiennes.
  • Salade à la tournaisienne : cette salade est très populaire dans la Cité des 5 clochers mais a connu bien des dérives. Ne vous laissez pas avoir par des ingrédients fantaisistes comme le fromage, les noix ou les lardons. La salade à la tournaisienne se limite à de la salade de blé, des oignons cuits au four avec la pelure (épluchés par la suite), des pommes, des chicons, du chou rouge au vinaigre et des haricots. Elle s’accommode cependant parfaitement à du mutiau (tête pressée mangée lors du Lundi Perdu) ou de jambon. A déguster dans toutes les bonnes brasseries tournaisiennes.

Côté potager

  • Fraises de Lesdain : les fraises de Lesdain (située à 10 km de Tournai) garnissent chaque année les étals de la région. Les amateurs de fraises les attendent avec impatience et cela s’explique par la qualité exceptionnelle de ces fruits. Sucrées et juteuses à souhait, elles sont encore cultivées de manière biologique et à la main. Produites de mai à juillet.
  • Pommes des Vergers de Brunehaut : ces fruits de qualité sont très prisés des artisans et chefs cuisiniers de la région. Certaines variétés rares, oubliées ou nouvellement créées sont disponibles chez les producteurs locaux de Rongy. Vous trouverez également chez eux des produits dérivés aux arômes naturels tels que des jus, du sirop, du vinaigre ou encore du cidre. Pour en savoir plus : www.lesvergersdebrunehaut.be. Et aussi la Fête de la pomme à Rongy en octobre.
  • Potirons d’Antoing Antoing est considéré comme la Capitale wallonne du potiron. Chaque année, les producteurs vous invitent le temps d’un week-end de septembre à découvrir leurs cultures, les produits dérivés, les préparations à base de courges mais aussi à venir cueillir vous-même les potirons. Plus de 600 espèces de cucurbitacées y sont entretenues. Fête des courges, chaque année au mois de septembre.
  • Vitelottes Cette pomme de terre a la particularité d’avoir une couleur violette. Sa peau épaisse permet une meilleure conservation. Sa récolte se fait fin de l’été, en particulier à la ferme Bossut qui en cultive une variété de très haute qualité qui lui vaut les faveurs des restaurateurs et connaisseurs de la Wallonie picarde. A déguster dans les restaurants de terroir de la région.